calendar-60 Created with Sketch. Rendez-vous

Actualités


12.08
2021
Retours aux articles

L’hypertrophie mammaire, une vie difficile qui peut pourtant être améliorée par la réduction mammaire

Lorsque l’on a des seins volumineux, la vie est plus ardue. « C’est comme se déplacer avec un porte bébé kangourou chargé en permanence » m’a dit un jour une patiente. Cette image est très parlante et reflète parfaitement la réalité. Même si le nombre de procédure annuelle croit, la chirurgie de réduction du volume mammaire (la réduction mammaire) est une chirurgie encore trop peu connue.

L’hypertrophie mammaire : un inconfort au quotidien. Réduction mammaire Bordeaux

L’hypertrophie mammaire provoque une gêne physique et psychologique permanente. Un inconfort au quotidien qui se traduit par un mal de dos et des douleurs au niveau des épaules chez ces femmes avec des bonnets pouvant aller jusqu’au bonnet K (voire davantage). Les jeunes femmes atteintes ont de la difficulté à trouver des soutiens gorge à leur taille, du mal à pratiquer du sport et sont la cible de moqueries.

Le regard de la société a aussi changé : être « fit » et en forme est désormais la norme, du moins la norme virtuelle. Les images quotidiennes que renvoient Instagram et TikTok ne reflètent néanmoins pas la réalité. Ce sont des images souvent tronquées de la réalité où l’environnement est embelli par le maquillage, les filtres et une scénarisation du réel. Le retentissement psychologique auprès de ces femmes n’ayant pas ces mensurations peut être important.

La réduction mammaire peut répondre à cela. Il s’agit de diminuer le volume des seins afin d’obtenir un volume en adéquation avec la taille de la patiente. Le nombre de procédure réalisée dans le monde est en croissance (augmentation de 41% de 2015 à 2019 aux USA).

Cette augmentation peut s’expliquer par plusieurs facteurs :

–       Un poids moyen élevé : même s’il existe une stabilisation du poids moyen en France, en 2015 : 44% des femmes étaient en surpoids (IMC > 25). Or les seins sont constitués aussi de graisse. 

–       La disparition des tabous sur le physique : désormais, les jeunes femmes sont moins complexées pour s’exprimer sur le sujet, même s’il existe encore du travail à faire à ce sujet.

–       Les médecins généralistes et gynécologues sont mieux informés de cette solution chirurgicale et proposent à leurs patientes de rencontrer un chirurgien esthétique à ce sujet.

Il s’agit d’une chirurgie de 1h30 à 2h avec une nuit d’hospitalisation qui permet de réduire le volume des seins de plusieurs bonnets. Cette chirurgie est peu douloureuse, le chirurgien esthétique ne met pas de drain et utilise du fil résorbable. Un tir de Laser UrgoTouch d’optimisation cicatricielle est réalisé durant l’intervention.

Une prise en charge par la sécurité sociale est accordée si la réduction est de 300 grammes par sein (cela correspond à environ 2 bonnets). C’est une véritable transformation avec un soulagement qui est ressenti presque instantanément car il existe un ratio de 1 à 10 entre les seins et le dos : ôter 100 grammes de seins équivaut à diminuer de 1 kg le ressenti au niveau du dos. La patiente retrouve confiance en elle, et prend plaisir à s’habiller. Il n’est pas rare de voir les patientes revenir avec des t-shirts plus près du corps. Leur morphologie est plus en adéquation avec leur psyché.

Dr Thomas SORIN – Chirurgien esthétique BordeauxRéduction mammaire Bordeaux